48h dans le Haut-Doubs

Le Haut-Doubs, un territoire de rencontres !

L’été dernier, nous sommes partis dans le Haut-Doubs le temps d’un week-end. On nous avait déjà parlé en bien de ce petit coin de paradis situé dans les Montagnes du Jura : gastronomie, beauté des paysages, chaleur des habitants… Alors on avait hâte de le découvrir et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on n’a pas été déçus. Immersion au coeur des plus beaux paysages à pied, en canoé ou à VTT. Plongée dans les secrets de fabrication du Comté ou de l'absinthe locale. Et surtout rencontre avec des habitants qui vouent une véritable passion pour leur région et qui la partagent avec joie. Invitation...

Vidéo de ce week-end d'été entre lac et montagne :

Jour 1 – Chapelle-des-Bois & Métabief

On commence notre week-end de bonne heure (mais de bonne humeur) à la fruitière bio de Chapelle-des-Bois ! En effet, les fromagers sont des matinaux, alors si on souhaite assister à la fabrication des fromages mieux vaut ne pas oublier son réveil… Le rendez-vous avec Fabrice est donc donné à 8h. En arrivant nous croisons un agriculteur qui vient de terminer sa « coulée », la livraison de sa production de lait. Cette livraison se fait chaque matin et soir après la traite.

On a beau être en été, il ne fait pas chaud, n’oubliez pas qu’on est dans les coins les plus froids de France, il faut donc toujours prévoir un petit pull avec soi.

Fabrice nous accueille dans sa fromagerie. Il y fabrique chaque matin les traditionnels Comté, Morbier, Raclette… Petit privilège ce matin, nous avons l’autorisation de rentrer dans l’atelier, mais en général la visite se fait depuis de large baie vitrée (normes d’hygiènes oblige !). ..., c’est un passionné ! Quand il commence à nous parler de son métier, on ne l’arrête plus ! Il connaît tout sur tout et nous raconte tout ça en continuant à vérifier la texture du lait, à enlever des accessoires des cuves, tout en gardant un œil sur la température de la cuve… Tout est fait instinctivement, on dirait une chorégraphie bien rodée, c’est beau à voir !

La fromagerie de Chapelle est une fruitière, c’est-à-dire une coopérative où les 12 producteurs de lait du village sont propriétaires des lieux. Elle est également bio.

Bien évidemment, nous terminons la visite par une petite séance de dégustation. Je crois que ça va être le fil rouge de notre week-end ! On est bel et bien au pays du fromage, ici tout se termine lors d’un moment convivial autour d’un verre ou d’un morceau de fromage… Et, on ne va pas s’en plaindre ! 

Plus d'infos sur les fromages du Haut-Doubs et lieux de visite >>>

A la fin de la visite, petit stop à l’épicerie Au Doux Panier situé juste en face de la fromagerie, au centre du village de Chapelle, pour faire le plein de bons produits pour le pique-nique de ce midi : yaourts fermiers, fromages et charcuteries locales, limonade traditionnelle… Nous prenons ensuite la direction du lac des Mortes pour une petite randonnée facile d’accès. La boucle part du centre du village (vous pouvez rester garé au parking à côté de l’église) pour environ 3h de balade qui passera par les lacs des Mortes et de Bellefontaine (côté Jura – 39). Le circuit passe par de jolies petites passerelles en bois au milieu des tourbières, ce qui donne vraiment une impression de Canada. En plus nous avons eu le droit à une visite par une habitante ravie de nous faire découvrir son territoire : une jolie petite hermine nous a accompagné un petit moment sur les passerelles. J’étais tellement émerveillée que je n’ai même pas pensé à prendre une photo…

Plus d'infos sur les randonnées du Haut-Doubs >>>

Le point de vue magnifique est très agréable mais nous n’avons malheureusement pas trop le temps de nous éterniser car cet après-midi nous avons rendez-vous avec un champion du monde… de VTT !

Je ne suis pas trop rassurée quant à mon niveau en VTT pour suivre Sam Péridy de l’école de VTT de Métabief, triple champion du monde de VTT descente… Mais il nous rassure tout de suite, il a tout préparé et il nous a réservé des VTT électriques au magasin Skiset de Métabief. Ouf ! 1ère appréhension rassurée… Check ! Nous allons partir à la découverte des magnifiques crêtes du Mont d’Or, le long des falaises avec une vue incroyable à 360° sur la chaîne des Alpes entre autres… Heu, comment ça « le long des falaises » ??? Non, non tout va bien, il y a de l’espace nous sommes même au milieu des pâturages avec les petites génisses Montbéliardes (jeunes vaches misent à l’alpage en été). 2ème appréhension rassurée… Check ! Sam est patient, il nous explique comment fonctionne le VTT électrique, nous donne quelques conseils techniques pour les montées et les descentes, le tout parsemé d’anecdotes et d’informations sur la station de Métabief et les paysages environnants. Au final, je crois que je ne m’en suis vraiment pas trop mal sorti ! 3ème appréhension rassurée… Check !

Plus d'infos sur le VTT à Métabief >>>

A noter : en saison, un télésiège fonctionne également pour permettre à tous de rejoindre le sommet et profiter du panorama.

Nous quittons Métabief et le Mont d’Or, pour nous rendre à Malbuisson au bord du lac de Saint Point pour rejoindre notre hôtel. Je sens qu’un peu de repos va me faire du bien, cette première journée était déjà bien remplie.

Moins de 10 minutes de route et nous y sommes ! Nous arrivons en fin de journée à l’hôtel de l’Atelier de Donat, moment idéal pour profiter pleinement du charme de ce lieu ! La chambre est confortable et agréable avec une jolie vue sur le lac, mais ce que je retiendrai surtout c’est la terrasse… Avec sa vue imprenable sur le lac, c’est le lieu parfait pour prendre le temps de déguster un apéritif maison à base de crémant du Jura et Griottines en regardant le soleil se coucher.

Les bonnes adresses où dormir >>>

Jour 2 – lac de Saint Point & Pontarlier

Après une bonne nuit de sommeil réparatrice, nous avons rendez-vous juste en face de l’hôtel, de l’autre côté, du lac avec Julien et Anaïs à la base nautique des Grangettes.

Encore un réveil matinal, pour la bonne cause : on n’aurait pas voulu manquer le spectacle de la brume qui se lève sur le lac ! Nous retrouvons donc nos accompagnateurs du jour à la base des Grangettes, pour une balade sur les méandres du Doubs en canoë. Nous commençons par naviguer sur le lac, jusqu’à l’embouchure du Doubs… Ça permet de prendre en main notre embarcation et de se coordonner. Nous attaquons ensuite la descente, le cours de l’eau est tranquille et nous permet d’apprécier le calme et la beauté des rives. L’eau translucide nous permet d’admirer quelques poissons et la végétation sous-marine : le spectacle est partout, on en prend plein les yeux ! Au détour d’un méandre se dresse devant nous le majestueux Château de Joux, il faudra qu’on aille le visiter… Pas le temps cette fois-ci, ça sera au programme d’un prochain week-end. Mais nous en profitons tout de même pour faire une petite pause agrémentée de Comté bien sûr ! Le Comté a été affiné au Fort de Saint Antoine, qui peut lui aussi être visité, ça aussi ce sera au programme du prochain week-end…

Plus d'infos sur les activités nautiques à pratiquer sur le lac de Saint Point >>>

Nous avons réservé au restaurant des Papillons pour ce midi. Ce restaurant se situe sur les hauteurs de Pontarlier et permet d’admirer le joli site du Larmont avec la vue sur Pontarlier et les montagnes environnantes. Pour ce midi, il y avait un peu trop de vent pour profiter de la terrasse mais la salle est très agréable avec ces grandes baies vitrées. Nous avons pu déguster les produits régionaux préparés par le chef Vincent et servis par sa femme Fanny : croûte aux Morilles, filet de truite au Savagnin et crème brulée aux griottes… Miam !

Les bonnes adresses pour se restaurer >>>

Pas d’excès à midi car nous avons un peu de route pour la suite du programme et surtout l’Absinthe nous attend !

Attention ! Petit coin de paradis en vue ! La distillerie Bourgeois se situe dans un hameau isolé, dans une charmante ferme entièrement rénovée par les propriétaires. On est accueillie joyeusement par Mélisse (la bien nommée !), la chienne de la ferme, et par le couple de propriétaires Anne-Sophie et Arnaud. Ils ont installé ici leur distillerie bio d’Absinthe où ils produisent et récoltent sur place certaines des plantes nécessaires à la fabrication de l’apéritif anisé local : absinthe, mélisse, fenouil, hysope… Encore une rencontre avec un passionné, Arnaud connaît l’histoire de l’absinthe en long, en large et en travers et surtout il aime la raconter ! Il faut dire qu’il y en à raconter : des secrets de fabrication, à la culture des plantes, en passant par la phase de prohibition et au renouveau récent, l’Absinthe est un roman à elle toute seule.

Plus d’infos sur l’Absinthe >>>

Nous terminons donc notre séjour comme il a été durant tout le week-end : autour des produits locaux, avec des passionnés ravis de partager leurs amours pour leurs produits, leur territoire et leurs secrets.